À cause du vent et des bombes

25 juin

 

Depuis quelques jours, il vente en tabar… C’est pas une mauvaise chose : la lessive sèche plus vite, il ne fait pas trop chaud. Mais pour s’aventurer sur le lac, c’est une autre histoire. Disons qu’il y a une fenêtre, entre 6h30 et 9h30, durant laquelle c’est moins pire. Et de toute manière, pour pêcher les perches du Nil, les meilleurs moments sont au lever et au coucher du soleil.

 

Donc c’est tôt le matin que je quitte normalement la station de recherche pour aller chercher les poissons dont j’ai besoin. Je pars avec les assistants de recherche (des gens du village travaillant pour ma directrice de recherche depuis une vingtaine d’années), et parfois aussi mes collègues, si ça leur adonne. On attrape les poissons en utilisant une seine. C’est un immense filet qu’on déploie en demi-cercle, et qu’on ramène ensemble sur la berge. Tout ce qui se trouve dans le volume d’eau qu’a couvert la seine devrait être ramassé (si on a bien fait notre job). C’est une technique de pêche qui permet d’attraper les poissons bien vivants, sans les blesser. Par contre c’est une technique de pêche interdite aux pêcheurs, car justement : ça ramasse tout! D’ailleurs, on doit à l’occasion expliquer aux pêcheurs qu’on croise que nous sommes une équipe de recherche ayant une autorisation, ce qui nous permet d’utiliser la seine pour notre échantillonnage, et que nous ne gardons que quelques perches à la fois, on relâche tout le reste.

 

Une autre raison qui nous pousse à aller sur le lac aussi tôt, c’est que l’armée fait des exercices dans les marais qui entourent une partie du lac plusieurs jours par semaine. On doit avoir quitté cette portion du lac vers 10h le matin durant la semaine. On n’entend pas les exercices tous les jours, mais parfois, des avions survolent la station de recherche et le lac, puis on entend des explosions, ou des coups de feu ou je ne sais quoi au loin. C’est vraiment bizarre. Et un peu désagréable. Mais en même temps, le fait que l’armée utilise cette région pour ses entrainements a préservé les milieux humides autour du lac.

 

C’est une journée sans électricité aujourd’hui. Je fonctionne au ralenti.  Je profite du soleil, et de la brise, et de la vue sur le lac. Je travaillerai plus demain, c’est tout. Y a pire dans la vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s