Vin d’ananas

Les dernières semaines ont été intenses. Travail, travail, travail. J’investis la majorité de mon temps à terminer ma collecte de données. Je termine aujourd’hui, la veille de mon départ! Ce n’était pas mon plan initial, mais faire de la recherche sur le terrain comporte son lot de surprises… Alors plutôt que d’aller faire une randonnée de quelques jours dans le sud-ouest du pays comme j’avais prévu, j’ai plutôt fait des activités pas trop longues et pas trop loin avec les assistants de terrain. Et c’est bien comme ça. Étant ici depuis quelques mois, j’ai davantage envie de vivre des expériences plus ougandaises que touristiques. En voici une.

Le vin d’ananas est une spécialité locale. On n’en parle pas dans mon guide touristique mais les Ougandais en consomment beaucoup (du moins dans la région où je me trouve). C’est beaucoup moins cher que d’acheter des bières ou du waraji (un gin à base de millet). Et le meilleur vin d’ananas de la région est préparé par une vieille dame de Luvule. Je suis allée la visiter avec Hillary et les gars.

Cette vieille dame, Naliciba, ne s’est jamais mariée et n’a pas d’enfants. Puisqu’elle prépare si bien le vin d’ananas et qu’elle est accueillante, elle s’est créée un autre genre de famille. Il y a toujours plein de gens (majoritairement des hommes) qui viennent prendre un verre (ou plusieurs) chez elle. Et ces hommes l’ont en quelque sorte prise en charge. Elle ne manque de rien. À l’occasion, l’un réparera un banc brisé, un autre entretiendra son terrain, d’autres lui apporteront une pièce de viande ou d’autres provisions. Quand on l’a visitée, on a acheté des côtes de porc qu’on a fait cuire sur feu de bois. C’était délicieux. Et le vin l’était aussi.

Équipe poissons! Mutebe, Sseguya, ma face rouge (coup de soleil ou trop de vin, on sait pas trop) et Kiberu

Équipe poissons! Mutebe, Sseguya, ma face rouge (coup de soleil ou trop de vin, on sait pas trop) et Kiberu

On a passé au moins 5 heures là-bas à pratiquer notre Luganda, jaser, rire, boire et manger. J’ai aussi fait pleurer un petit garçon, bien malgré moi… J’étais la première blanche qu’il voyait de sa vie. (Ça change de mes expériences précédentes avec les enfants ici! Je comparerais ça un peu au Père Noël ou à des clowns : la première rencontre fait peur, ensuite on est intrigué par leur différence, et ensuite on les aime bien.)

Avant de quitter, la vieille dame nous a offert un ananas pour nous remercier. C’est un très beau cadeau considérant qu’un ananas coûte aussi cher qu’un litre de son vin.

5 litres de vin d’ananas : 5000 shillings ougandais (environ 2$)
1 ananas acheté à Luvule par un Ougandais : 1000 shillings
1 ananas acheté à Masaka par une blanche et une asiatique : 2000 shillings

On s’est fait avoir.
J’ai beau vouloir vivre en Ougandaise, je ne peux pas changer la couleur de ma peau. Muzungu jusqu’au bout!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s